E.Leclerc

HISTORIQUE DU PROJET DE SUPERMARCHE E.LECLERC A EGUILLES

RAPPELONS L’HISTORIQUE DU PROJET DE SUPERMARCHE E.LECLERC A EGUILLES

 

Avant janvier 2016

En 2010, le propriétaire des établissements Bovero n’ayant plus l’utilité de deux sites sur le pole d’activités d’Eguilles, rencontre plusieurs acteurs de la grande distribution afin de proposer la location du site « Atelier ». L’enseigne E. Leclerc manifeste son intérêt.

Ainsi en novembre 2012, le propriétaire des établissements Bovero obtient  deux permis de construire, l’un pour la transformation de l’atelier en DRIVE à l’enseigne E.Leclerc et l’autre pour l’extension du bâtiment principal, existant.

En Avril 2013, face à la baisse d’activité et n’ayant pu obtenir ses financements pour réaliser le projet d’extension, le propriétaire des établissements Bovero propose une vente des deux sites à E. Leclerc. La sensibilité favorable de la municipalité à la rapide reconversion de ce site stratégique était l’argument principal annoncé par la direction Bovero.

Ainsi fin 2013, l’enseigne E. Leclerc devenait propriétaire des terrains ainsi que des permis de construire imaginés et obtenus par la direction Bovero.

En décembre 2015, n’ayant jamais pu rencontrer Monsieur Le Maire, La direction E. Leclerc Eguilles décide de déposer un dossier auprès de la Commission Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC) pour la création d’un Supermarché et de sa galerie marchande. 

13 Février 2015 : La CDAC émet un avis défavorable. Décision que l’enseigne conteste à travers un recours en Commission Nationale (CNAC).

Avril 2015 : Monsieur le Maire d’Eguilles, Robert Dagorne, prend un arrêté de caducité afin d’annuler les deux permis délivrés en 2012.

16 Juillet 2015 : La CNAC émet un avis favorable à l’unanimité pour le projet de supermarché E. Leclerc.

29 Octobre 2015 : L’enseigne dépose un nouveau Permis de Construire afin de pouvoir mettre en œuvre la décision favorable de la CNAC, qui sera refusé par Monsieur le Maire le 18 Avril 2016.

Fin 2015, l’enseigne E. Leclerc désigne officiellement Mr et Mme CAYLET comme futurs propriétaires et exploitants du projet de supermarché d’Eguilles.

 

Janvier et Mars 2016

Nous, Mr et Mme Caylet, à l’écoute des commentaires de la municipalité ainsi que des commerçants, prenons l’initiative d’organiser des réunions de travail avec les représentants des deux associations des commerçants (Cœur d’Eguilles et Association du Pôle d’Activité d’Eguilles – l’APAE) afin de connaître leur sentiment mais également d’imaginer une synergie commerciale qui permettra de redynamiser l’ensemble du village.

 

Le 6 Octobre 2016

Nous avons ainsi déposé un tout nouveau projet de façon à :

  • Respecter les engagements pris vis-à-vis des commerçants de la commune lors des réunions de travail ;
  • Emettre un signe fort et positif envers la Municipalité en considérant les remarques établies ;
  • Poursuivre le combat pour la défense de l’emploi et du pouvoir d’achat ainsi que l’engagement en faveur du développement durable.

Ce nouveau projet de permis de construire (PC N°0130321600051) se présente comme la création d’un ensemble commercial composé :

  • d’un supermarché de proximité E. Leclerc (2 450 m2 de surface de vente + 458 m2 de mail)
  • d’un drive à l’enseigne E. Leclerc composé de 7 pistes de ravitaillement (341 m2 d’emprise au sol).
    Pas de galerie marchande
    Pas de station carburant.

Or, nous avons également pris deux autres engagements importants qui témoignaient de notre bonne foi et d’une réelle volonté d’entente :

  • Abandonner la totalité des autres procédures en cours, nous concentrant exclusivement sur ce projet équilibré ;
  • Prendre l’engagement par écrit, de ne pas déposer de demande d’agrandissement futur sans avoir obtenu, au préalable, l’avis favorable de la municipalité.

Nous pensions alors avoir réuni l’ensemble des conditions nécessaires pour pouvoir compter sur l’appui de Monsieur Le Maire et de son équipe municipale dans l’obtention des autorisations demandées (PC et CDAC).

Malgré ces engagements forts, les blocages du Maire allaient persister voire même s’amplifier.

 

Le 20 Janvier 2017

La Commission Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC) émet un avis défavorable malgré le vote favorable des deux représentants des consommateurs.

 

Le 21 Mars 2017

Le Conseil Municipal valide le Plan Local d’Urbanisme présenté.

Ce dernier prévoit la construction de logements et notamment de logements sociaux sur notre parcelle (où est prévue l’implantation du supermarché) située à l’entrée de la zone d’activités !

Cette validation du Conseil Municipal intervient malgré l’avis défavorable de la Chambre de Commerce et d’Industrie. De plus, le commissaire enquêteur s’est vu remettre une pétition organisée par l’UPE 13, signée par 168 entreprises contre « le sacrifice de l’espace foncier économique ».

 

Le 11 Mai 2017

La Commission Nationale d’Aménagement Commercial (CNAC) émet un avis favorable à l’unanimité, considérant notamment que :

  • « l’implantation du projet permettra de réhabiliter une friche commerciale (ancienne concession automobile désaffectée), en bordure d’un axe routier important et quelle contribuera à dynamiser une zone économique et commerciale vieillissante » ;
  • « le projet permettra de développer une offre de proximité, complémentaire et diversifiée…ainsi que de limiter les déplacements automobiles vers des pôles commerciaux plus importants » ;
  • « que cette création contribuera à animer la vie urbaine et rurale de la zone de chalandise et à renforcer l’attractivité globale de la commune » ;
  • « les RD10, RD18 et RD 543 qui permettent l’accès au site du projet sont…suffisamment dimensionnées pour supporter l’augmentation du trafic…le site est correctement desservi par les transports en commun » ;
  • « le projet a pris en considération l’enjeu écologique ».

 

Le 30 Mai 2017

Nous découvrons au profit de la SAS NEYROLLE (à quelques dizaines de mètres de notre projet), l’affichage d’un permis de construire validé par la Mairie et affiché depuis le 1er février 2017. Ce permis accorde « l’aménagement d’un local commercial dans un bâtiment existant, réfections façades, réaménagement parking ». Surface de plancher : 1345,5 m2.

 

Le 6 Juillet 2017

Refus du Permis de Construire par Monsieur le Maire.
« le projet déposé par SARLU SOCILAU EGUILLES est incompatible avec l’OAP N°1 « site d’Agate du PLU d’Eguilles ».

 

Le 30 Août 2017

Nous déposons un recours gracieux à l’encontre de cette décision de refus du permis de construire, auprès de la Mairie d’Eguilles.

 

Le 20 Septembre 2017

Nous déposons auprès du Tribunal Administratif de Marseille, un recours contre le PLU de la commune.
Monsieur Le Préfet des Bouches-Du-Rhône a également émis un recours à l’encontre de ce PLU.

 

Le 17 novembre 2017

Une banderole est mise en place sur la façade du local de la SAS NEYROLLE : « Bientôt aux Jalassières votre alimentaire ouvert au public – 968,6m2 ».

 

Novembre 2017

Nous déposons un recours auprès de la Cour d’Appel de Marseille contre le refus de notre permis de construire exprimé par Monsieur le Maire (le 6 juillet dernier).

Les événements décrits ci-dessus, ainsi que les dernières déclarations du maire d’Eguilles, Monsieur Robert DAGORNE, ne font que renforcer notre sentiment de la mise en place d’une entrave systématique.

En participant à un reportage du Journal télévisé de 20h. de France 2 (diffusé le 9 Novembre 2017), Monsieur Robert DAGORNE a clairement mis en avant ses manœuvres contre notre projet.

Journaliste : « En attendant le dernier appel en cours, l’élu amorce une nouvelle tactique de lutte, changer le PLU, le document prévoit désormais que le terrain est réservé à la construction de logements sociaux. »

Robert Dagorne : « c’est là que je dis aux propriétaires de ces terrains voulant y faire la grande surface que ça devient quasiment impossible ».

Dans l’article de « La Provence » du 10 novembre 2017 :

« Robert DAGORNE attend le calendrier judiciaire, sait que cela peut prendre du temps. Si le PLU est annulé ? Il fera appel et voilà une affaire qui va durer cinq bonnes années pendant lesquelles le document sera exécutoire, assure-t-il ».

 

Février et mars 2018 :

Dans l’éditorial du journal municipal (Eguilles Infos n°53), Monsieur le Maire consacre une rédaction sur le projet E.Leclerc Eguilles. A la lecture de ce long passage, nous découvrons que le contenu et l’histoire de notre projet ont, curieusement, été déformés. Voir le détail sur le lien suivant « Halte à la désinformation… »

 

Mars 2018

En réponse à la désinformation de Monsieur le Maire, Robert Dagorne, nous avons décidé, avec notre équipe, de diffuser une lettre ouverte, demander un droit de réponse et ouvert un site internet pour recueillir vos soutiens et lancé une pétition : www.e-leclerc.eguilles.fr.

Vous constaterez ainsi par vous-même, et malgré tout ce qu’a pu dire Monsieur Le Maire, que :

  • nous n’avons jamais avancé masqués
  • nous n’avons jamais essayé de passer en force contre la municipalité, les habitants et les commerçants
  • nous n’avons jamais souhaité mettre à mal le tissu économique local, bien au contraire
  • notre objectif n’est pas d’effectuer une plus-value immobilière mais de dynamiser l’économie et l’emploi sur la commune
  • notre objectif n’est pas réaliser le plus grand hypermarché « du coin » mais un supermarché à taille humaine
  • Ce n’est pas un des plus grands groupes multinationaux qui est à la tête de ce supermarché, il s’agit simplement d’un couple d’Eguillens, chefs d’entreprises indépendants, liés pour la partie commerciale à l’enseigne E. Leclerc.

A ce jour, et n’ayant jamais pu obtenir de rendez-vous avec Monsieur le Maire, nous ne savons toujours pas :
Quelle a été la nature des échanges entre l’ancien propriétaire des Ets Bovero et Monsieur le Maire ?

Malgré nos réponses positives aux deux craintes exprimées par la municipalité dans les médias (protection des commerces du centre ville et non maitrise d’un hypothétique agrandissement dans les années futures), Monsieur le Maire est toujours opposé à notre projet !

Nombreux sont les Eguillens qui s’interrogent, comme nous, sur les véritables raisons qui poussent Monsieur le Maire à s’opposer à notre projet, laissant un site à l’abandon, une centaine d’emplois en attente et privant la commune d’une rentrée d’argent considérable.

Qu’est ce qui peut bien motiver Monsieur le Maire à prendre des décisions dont la seule conséquence serait la paralysie du pôle d’activités en positionnant des logements sociaux sur la route la plus fréquentée en entrée de zone ?

Ce projet est réalisable, mais nous avons besoin de votre soutien.
Pour cela, rien de plus simple, cliquez-ici et signez la pétition sur le lien suivant.

Contact :
Nicolas Caylet
Tel : 06 19 65 76 54.
E-mail : ncaylet.leclerceguilles@gmail.com

Merci pour votre message. Il a été envoyé.
Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à E.Leclerc Eguilles. Vous pouvez également, pour des motifs légitimes, vous opposer au traitement des données vous concernant.